L’établissement d’un contrat de travail Cesu comme sa rupture doit être conforme à la loi travail en vigueur. Si l’idée vient de l’employeur, celui-ci est tenu de suivre les démarches relatives au licenciement (convocation pour entretien, entretien, rédaction de lettre de licenciement, etc.). Voici les informations sur la rupture d’un contrat de travail Cesu.

Rupture de contrat par l’employeur

Deux cas peuvent se présenter pour le cas d’une rupture de contrat par l’employeur : le licenciement et le décès de l’employeur. Pour le premier cas, l’employeur doit se conformer à la loi travail sur le contrat Cesu en exposant un motif de licenciement valable et sérieux. Pour cela, des procédures sont strictement à respecter par l’employeur :

– Convocation pour entretien ;

– Entretien ;

– Envoi d’une lettre de licenciement au salarié ;

– Envoi de documents de fin contrat au salarié.

En ce qui concerne le second cas, soit le décès de l’employeur, le conjoint de celui-ci est libre de garder ou pas le salarié. Le paiement du dernier salaire et des indemnités du travailleur doit être effectué par les héritiers de l’employeur.

Rupture de contrat Cesu par le salarié

Deux cas peuvent également se présenter pour la rupture du contrat par l’employé : la démission de l’employé et le départ en retraite du salarié. Pour le premier cas, l’employé doit informer l’employeur de sa décision de démission via une lettre de démission. Il est, pour cela, tenu de faire un préavis d’une durée qui dépendra de son ancienneté. Si le travailleur rompt le contrat, car il doit partir en retraite, il doit toujours notifier l’employeur par une lettre de démission. Le préavis doit toujours être respecté.

Les droits du salarié en cas de rupture de contrat Cesu

Conformément à la loi travail, l’employeur est tenu de délivrer à l’employé les documents de fin de contrat tels que le certificat de travail et le solde de tout compte. L’employeur doit également verser des indemnités au salarié.